Humeurs

L’épuisement maternel…

J’en suis, mais je vais m’en sortir !

L’épuisement maternel: qu’est ce que c’est ?
C’est une fatigue psychique et émotionnelle d’un état de stress quotidien qui touche les jeunes mamans.

Ca fait plusieurs fois que je parle d’en être proche, comme dans cette article sur La fatigue d’une mère, et puis finalement j’ai sombré dedans. Mon mari est au courant, les membres de ma famille et amis non. Ce n’est pas une chose facile à admettre.
Depuis quelques semaines, je suis en état de mal-être.

Il y a des symptômes:
Une fatigue permanente.
Peut-être une explication à ma perte de poids…
Un sommeil lourd non récupérateur.
Un mal-être constant.
Une ambivalence de sentiment d’une seconde à l’autre du tout ou rien, entre joie de m’occuper des enfants et irritation de leurs attitudes ( qui pour leur âge est normale…).
Mon attitude envers les enfants qui se traduit par un manque de patience flagrant m’a interpellé au point d’en pleuré devant elles.
Beaucoup trop de cris et de punitions et une culpabilité omniprésente de cet état.
Une peur de mal faire pour élever mes enfants qui m’habite chaque jour.

Ce qui fait que je me sens mal, coupable et lâche.

J’ai rompu mon isolement psychologique face à cette détresse qui m’habite:
J’ai mis ces mots aux maux au début par écrit à Mr, et puis finalement ça m’a un peu déverrouillé. C’est dit, c’est posé, c’est réel: je ne vais pas bien malgré deux princesses merveilleuses.
J’en ai parlé à la crèche pour avoir rdv avec la psy de l’établissement, c’est fait, je la vois mardi.
Et ça m’a un peu rassuré quand elles m’ont dit que c’est largement compréhensible avec deux enfants rapprochées pleine d’énergie et le travail aussi. Et surtout que ce n’est pas être une mauvaise mère que d’admettre que ça ne va pas, que c’est dur…
La directrice a pointé un point très juste: je me mets la barre trop haute et beaucoup de pressions pour élever les filles et en grandissant ma peur de mal faire s’accroit. Malgré le fait de me dire que les enfants sont heureuses et vont très bien, cette peur reste. Il va falloir travailler dessus, le point le plus crucial qui me gâche la vie.

Je vais mettre en place des solutions:
Pour combattre cet état, en parler à un professionnel va déjà être un grand pas. Et être entourée également car en en parlant, je ne suis plus seule avec mon esprit à me torturer, je vais avoir une aide, être aiguillée.
Avoir des solutions pour faire partir cette culpabilité et peur de mal faire, me faire confiance.
Je vais me faire un planning et m’y tenir pour les moments clés, l’organisation de la maison et les activités, rdv.
Je vais m’accorder des moments de vraies pauses.
Une fois par mois, je vais laisser les enfants à la crèche pour m’occuper que de moi genre, shopping, coiffeur… bref du temps rien que pour moi sans contraintes liées aux enfants, pour pouvoir souffler, faire des choses comme je le souhaite et mieux profiter.
Le soir, je vais décrocher de mon ordinateur, finalement refuge de mon quotidien, pour laisser mon esprit et mon cerveau se reposer.
Un vrai travail à faire pour me retrouver sereine.

10351599_1497028850548304_2829629635298817953_n

 

 

Merci Mummy Addict & Co qui par son article sur ce sujet m’a interpellé et m’a fait prendre conscience que mon ressenti, c’est ce sujet.

 

Publicités

9 commentaires sur “L’épuisement maternel…

  1. Bravo et merci pour votre article. C’est très difficile d’aborder ce sujet, vous avez deux enfants magnifique donc tout pour être heureuse pense le commun des mortels… Prenez soin de vous, lâchez l »ordi en effet, voyez des copines rigolotes, des gens positifs, faites vous masser, mangez beaucoup de frais, de cru, c’est très régénérant. Déléguez aussi un peu plus pour vos puces, une mamie, une copines, une babysitter… fa^tes du coloriage, de la peinture, des zentangles. et meditez, çà pose vraiment, ne serait-ce que 10 ou 15 minutes par jour. Il faut s’y astreindre au début mais très vire ça devient une évidence et on ne peut plus s’en passer. Bon courage:

    J'aime

    1. Il est inclut dedans même si il n’est pas clairement cité ! 🙂
      Dans les temps de vraies pauses et de décrochage d’ordi.
      Et il est mon soutien aussi !

      J'aime

  2. Bon courage à toi pour t’en sortir. Tu vas t’en sortir. Tu as mis des choses en place pour ça, il faut juste de la patience et du temps. Le chemin est parfois long …

    Je ne sais pas si tu connais mon blog : http://epuisement-maternel.com … N’hésites pas à venir y faire un tour, peut être que tu y trouveras des idées pour aller mieux 😉 et surtout, tu te sentiras moins seule dans cette galère !

    J'aime

    1. J’ai déjà fait un tour 🙂
      Je vais avoir quelques jours de repos forcé sans enfants, je me suis blessée au travail aujourd’hui et je ne peux m’occuper des enfants surtout de la plus petite ( 1 épaule immobilisée ). J’ai pas envie de les laisser mais je n’ai pas le choix 😦

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s